Comment se préparer au défi février sans super marché ?

L’année passée, j’avais fait le mois de février sans supermarché (voir mon article), et je vais vous livrer quelques astuces pour que vous aussi puissiez y arriver facilement.

Qu’est-ce que le défi sans super marché ?

J’étais tombé par hasard sur cet événement Facebook fin janvier 2018 et je me suis dit pourquoi pas. Est-ce vraiment possible de se passer de supermarché en 2018 ?

Je vous mets le texte du défi qui résume parfaitement ce qu’il en est :

Durant le mois de février, fuyons les grandes enseignes pour privilégier les petits commerçants, les maraîchers, les épiceries de village, les producteurs locaux, les magasins vrac, etc…
Un mois pour tester d’autres habitudes de consommation et pour voir celles que nous pouvons adopter dans notre vie quotidienne ou pas…

Pour cette deuxième édition, dans l’idée de rendre ce défi encore plus enrichissant pour chancun-e de nous, j’ai le plaisir d’être rejointe par En Vert Et Contre Tout, la chronique écologique qui sensibilise sans faire la morale et à ArboLife, la plateforme qui contribue à faire évoluer le monde en rendant visible et facile d’accès ce qu’il y a de bon pour l’équilibre de vie et l’environnement… Ces deux acteurs incontournables dans le domaine de la consommation alternative, assureront la réussite de votre défi grâce à leurs bons plans, et leurs précieuses adresses…

Alors, vous nous suivez ?

Vous avez peur « de ne pas y arriver »?
Peu importe ! Lancez vous un défi personnel… L’important est de saisir l’occasion de se questionner sur nos principes et nos réflexes de consommation. Peu importe si vous savez d’avance que vous aurez besoin d’aller une, deux ou même trois fois dans une grande surface car il n’y a pas d’alternative pour l’un ou l’autre des produits que vous consommez. N’hésitez pas à adapter le défi à votre famille et votre rythme de vie en choisissant une catégorie de produits que vous n’achèterez que chez des petits commerçants, la viande par exemple ou les fruits et légumes… peu importe le point de départ et peu importe l’objectif, l’important c’est le bout de chemin parcouru, chacun a sa manière…

Comment y arriver ?

N’ayez pas peur, c’est plus facile qu’il n’y parait et j’ai même beaucoup aimé le faire. De plus février c’est 28 jours, c’est court comme mois, et si vous n’y arriver vraiment pas, la Migros, la Coop, Lidl, Aldi ou encore Denner n’ont pas changé d’adresse. Vous allez redécouvrir les légumes de saison, rechercher de nouvelles recettes pour les préparer différemment, retrouver votre boucher, boulanger, maraîcher … Et c’est aussi un plaisir de voir des gens qui aiment leur métier et leurs produits.

Il faudra se renseigner sur les légumes de saison, faire son carnet d’adresses, connaître parfois les horaires d’ouverture pour ne pas arriver devant une porte close…

Faire son carnet d’adresses :

Il est important de savoir où l’on va acheter ses produits. Parce que la plupart du temps on à l’habitude d’aller dans un seul et unique endroit faire ses courses. Avec un bon carnet d’adresses, on trouvera plus facilement ce que l’on cherche à quel endroit. Je vous mets quelques tuyaux ci-dessous :

Les systèmes en circuits courts, AMAP ou la ruche qui dit Oui !:

AMAP veut dire, association pour le maintien d’une agriculture de proximité, et vous en trouvez sous plusieurs noms dans la région par exemple Terre Vision. J’avais opté pour la ruche qui dit oui lors de mon défi de l’année passée pour sa flexibilité (qui n’est pas une AMAP). La FRC a fait une liste par région sur leur page ici : liste AMAP. Avec les AMAP, vous vous souscrivez à un abonnement de produit (surtout légumes et fruits) et des agriculteurs de la région livrent à un endroit, un jour précis chaque mois. Vous ne connaissez pas toujours les produits contenus dans le panier mensuel, mais ils seront de saisons. Pour TerreVision, la distribution a lieu le mardi au restaurant Gärbi, à la Rue des Tanneurs 25 dans la vieille ville de Bienne entre 17h et 19h30. Pour la Ruche qui dit oui, vous constituez votre panier avec vos quantités et vos denrées choisies. Puis elles sont livrées, comme pour l’AMAP, à un endroit et moment précis. À Bienne, ils livrent le mercredi de 17h30 à 18h30 à la rue des Prés 133.

Marché local : 

À Bienne, nous avons la chance d’avoir un super marché à légume de la région et l’offre est exceptionnelle. Il a lieu 3 fois par semaine, mardi, jeudi et surtout le samedi matin. Très pratique ! On y trouve de tout et de saison. Je m’y rends toujours et je trouve ce dont j’ai besoin (bien sûr, j’essaye d’acheter que de la période actuelle). Vous allez même faire des économies en vous y rendant et gagner en qualité avec les produits du marché.

Petite épicerie (bio), vrac, boulangerie, boucherie… deviendront vos amis :

Je m’étais fait une liste lors du défi, vous allez voir par vous même ce qu’y va le plus vous plaire et ce que le porte-monnaie acceptera. À part pour le vrac, c’est dans cette section qui ça vous coûtera plus cher. Plus artisanale, plus petite quantité, meilleure qualité, plus de travail ; ça se paye. Mais on en a pour notre argent, n’ayez pas peur. Vous pourrez par exemple vous rendre au petit coin du Seeland, chez Mamie Bio Vrac, la Portion Magique, Econest, Phoenix bio Laden, Verse-bio Laden, Casa Maggiano, Batavia, boucherie Haeberli, Boucherie Di Pietro, boulangerie à coté de chez vous ou le äss-bar pour votre pain du lendemain, votre fleuriste, Delirium Ludens pour des jeux, the Little Woolly house pour les nouveau-nés, chocolaterie Langel, Hyga à Rüti pour les couches, papiers toilettes, mouchoirs… N’hésitez pas à faire un tour en ville ou en vieille ville pour dénicher les magasins qui seront vos alliés pour ce défi.

En d’autres termes, il vous faudra vous organiser. Fini la Migros où l’on trouve de tout et qui joue avec vous sur l’émotion (joli rayon, odeur du pain chaud, les promotions incroyables sur achat (style 3 pour 4, mais vous aviez besoin que d’un objet) . Il faudra faire une liste et s’y tenir, prévoir ses achats, tout comme ses repas. Oui ça demande de la volonté, mais surtout de la préparation. Une fois que l’on sait quoi acheter chez qui et quand c’est facile. Mais il est vrai que les courses prennent plus de temps. Mais le jeu en vaut la chandelle. N’hésiter pas a demandé, à moi ou sur internet des tuyaux, on trouvera toujours un endroit pour un produit. Il y a un nouveau groupe Facebook pour cette année, vous le trouverez sur ce lien.

Pour ne pas céder :

Trouver des alternatives :

Si vous avez une envie folle de pizza, au lieu d’aller en acheter une toute faite, essayez d’en faire une vous-même. Ça sera ludique, meilleur et cela impressionnera tout le monde lors que vous l’annoncerez que c’est fait maison.

C’est aussi un bon moyen de revoir son alimentation et reconsidérer ce qu’on achète venant du supermarché et si l’on peut en trouver une nouvelle manière de changer nos habitudes. Revoir ses recettes et ses plats.

S’organiser et prévoir:

Obligatoirement, faire une liste des courses et savoir ce qu’il nous reste dans les placards. C’est aussi l’occasion de diminuer les réserves de l’année passée. En sachant quoi acheté pour quel jour et chez qui cela vous facilitera la tâche. Ça ne doit pas être une corvée de le faire, essayez de le prendre comme un jeu, d’où le nom défi sans supermarché, et de voir jusqu’où vous irez et si cela peut vous aider à mieux consommer.

Prévoir c’est aussi s’adapter à nos besoins futurs. Est-ce que j’aurai des invités à la maison bientôt ? Est-ce que je peux conserver certains produits plus longtemps, est-ce que je peux arriver à acheter tout ce dont j’ai besoin ? Il y a plusieurs questions qui sont légitimes à se poser. Et trouver les réponses de soi-même en s’exposant son problème est une manière de prévoir les choses. Par exemple, je veux inviter des amis pour une soirée raclette : qu’est-ce que j’ai besoin ? Des pommes de terre, du fromage, des cornichons, des oignons, des lardons… Les pommes de terre seront faciles à trouver au marché, le formage à votre fromagerie (par exemple le petit coin du Seeland à Bienne), les condiments chez Verse-Bio et les lardons à votre boucher préféré. Rien de plus facile que de se préparer avec notre liste de course (de plus l’application Bring! est vraiment bien foutue pour la liste de course, et partagé avec qui vous voulez!). Et tous ses ingrédients se conservent facilement. Il faut ajouter comme nouveau facteur dans les courses, le temps … Oui, se déplacer de magasin en magasin, du marché en artisan et aller en ville… cela prend du temps. Ça sera votre plus grand défi. Parce que le reste est largement surmontable. Donc, prévoyez de prendre votre temps, et ça fait aussi du bien d’éviter la foule du samedi dans une Migros bondé avec plein de gens stressés.

Conclusion :

Mettez-vous en bonne condition pour faire ce défi. Je l’avais fait sur un coup de tête et cela s’est bien passé alors avec un peu plus de préparation il sera encore plus facile. Pensez à vos besoins réels et où les achetés. Pensez aussi aux plats que vous comptez faire. Ne vous forcez pas, si vous devez acheter quelque chose de précis dans un supermarché, faites-le quand même, ce n’est pas une obligation. Ne pensez pas non plus que cela sera impossible à réaliser. Le but final est de surtout découvrir des alternatives aux supermarchés et vous mettre au défi de ne pas y mettre les pieds un mois.

Je me disais souvent pour me motiver, comment aurait fait mes grands-parents ou mes parents dans ce genre de situation, ils n’avaient pas forcément tout ce que l’on a comme denrées à disposition et vivaient la chose très bien.

En parler dans son entourage aide aussi à la tâche et vous aurez peut-être des conseils en plus, voire même des personnes aussi susceptibles que vous à le faire.

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Vangulick Thierry dit :

    Bonjour. Je suis Thierry Vangulick, journaliste Rtbf. je voudrais faire un sujet sur Février sans supermarché. Pourriez vous me recontacter le plus vite possible au 0478.22.45.26. merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.