Place publique – FFFH

Je vais vous parler des 5 films que j’ai vus au FFFH (pour avoir un petit rappel de ce qu’est le FFFH, voici mon billet qui vous l’expliquera). Je vais faire un article par production et en publier 2 par semaines (comme mon rythme de publication normal).

Voici le premier des 5 longs métrages que je vais vous parler: Place publique. C’est une comédie proche de la satyre que l’on découvre. Quelque peu sombre, mais avec des dialogues bien pensés et qui sonnent très juste avec les situations cocasses des acteurs.

Synopsis :

C’est la pendaison de crémaillère pour Nathalie, productrice télé, qui reçoit pour l’occasion, dans sa vaste nouvelle demeure de la banlieue aisée parisienne, de nombreux invités : show-biz, famille et voisinage sont au rendez-vous festif. Pour Castro, animateur vedette de son émission, à l’audimat en baisse, la journée va se révéler difficile. Également parmi les invités : Agnès, ex-femme de Castro et sœur de Nathalie; Nina, fille d’Agnès et Castro, qui sort un livre librement inspiré de la vie de ses parents; Kevin, le chauffeur de Castro; Titi, l’assistant de Nathalie; Samantha, serveuse locale, éblouie par les vedettes; Pavel, le compagnon russe de Nathalie, très serviable et très amoureux.
Mais la fête ne plaît pas à tout le monde : un voisin fermier, en particulier, est insupporté par le bruit, et il n’est pas commode…

Une fois la séance terminée, je me suis senti un peu déprimé par le film, pourtant j’avais bien ri aux répliques qui font mouche. Les dialogues sont vraiment bien pensés. Ce n’est pas la comédie où l’on va rire aux éclats ni même le long métrage touchant que l’on va recommander à ses amis. L’arrivée de Madame Agnès Jaoui a permis d’apporter son regard sur le film, car elle nous explique son état d’esprit lors de l’écriture. Cette nouvelle vision me permet de ressortir plus joyeux avec l’impression d’avoir rencontré une grande dame du cinéma. Merci au FFFH pour ce podium! Je ne lui ai pas posé de questions, mais une m’est venu à l’esprit: Est-elle sympa? (running gags dans le film), mais je sens que la réponse est oui.

La bande-annonce :

En ce qui concerne le festival, comme à son habitude, tout était bien organisé et tout le monde avait une vive joie de se retrouver dans les salles obscures malgré une météo qui invitait plus sur les bords du lac que devant un écran. J’ai entendu à la radio, il y avait 17’000 spectateurs présents sur les deux sites, Bienne et Bern, cela prouve encore une fois que le FFFH a encore de très beaux jours devant lui et l’on espère continuer à en profiter (pour certains films il est très difficile d’obtenir des places, le festival est quelque peu victime de son succès). Et pour ceux qui n’avaient pas eu la chance d’accéder à une séance « podium » avec un invité, je vous le recommande vivement pour les années prochaines. Le regard de la personne qui faisait partie du projet est vraiment le plus du festival (et toutes ses avant-premières), cela nous rapproche beaucoup plus du cinéma que l’on adore et le rend plus à portée de nous.

Et encore merci aux organisateurs de faire un si bel événement à Bienne. Bravo à tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.