Maus

L’ayant reçu en cadeau à Noël, je ne connaissais pas du tout ce roman graphique. Et j’ai adoré. Superbement réalisée, cette bande-dessiné  nous plonge parfaitement dans l’histoire de Vladek Spiegelman, un juif qui a réussi à survivre à l’enfer.

4e de couverture : 

Récompensé par le prix Pulitzer, Maus nous conte l’histoire de Vladek Spiegelman, rescapé de l’Europe d’Hitler, et de son fils, un dessinateur de bandes dessinées confronté au récit de son père. Au témoignage bouleversant de Vladek se mêle un portrait de la relation tendue que l’auteur entretient avec son père vieillissant.

L’on se retrouve dans un dialogue entre un fils et son père à propos de l’enfer qu’il a vécu au travers d’animaux (ou masques parfois). Le fils ne cache pas à son père que c’est pour en faire une bande-dessiné et qu’il a des difficultés à écrire depuis quelque temps. Pour son père c’est quelque peu difficile de ressasser le passé. Mais l’optique que son fils passe du temps avec lui pour ce récit l’ouvre petit à petit. Chaque page nous projette dans son passé, dur, très dur. Et parfois, l’on y trouve de petits moments de « bonheur » ou de répit. Mais l’horreur est toujours là. C’est un roman graphique que tout le monde devrait lire une fois pour voir ce que l’inimaginable ne peut. Parfois, l’on oublie le passé et l’on pleur pour des pacotilles actuelles qui ne sont rien comparer à ce que ce pauvre Vladek a subit.
Certains diront que les dessins ne sont pas beaux, certes il en existe des beaucoup plus beaux, mais ici le contenu prime sur la beauté. Et je trouve que ces dessins en noir et blanc apportent énormément d’émotion au récit. Un livre que l’on doit lire et un livre que l’on peut facilement offrir et surtout un livre qui restera gravé dans nos mémoires. Merci, Monsieur « Schaffhouse« , de me l’avoir fait découvrir.

Biographie de l’auteur

Art Spiegelman, né en 1948, est un mythe de la bande dessinée moderne. Dessinateur dans la presse alternative américaine dès les années 60, il se fait éditeur aux côtés de sa femme, Françoise Mouly, dans les années 80 en publiant la fameuse revue Raw, où se croisent les signatures de Charles Burns, Gary Panther, Tardi, Masse, Muñoz ou Joost Swarte. Il est l’auteur du célèbre Maus (éditions Flammarion), extraordinaire ouvrage relatant simultanément la déportation des juifs dans les camps de la mort et sa relation complexe avec son père, lui-même ancien déporté. Cet ouvrage est la première bande dessinée à remporter un prix Pulitzer, en 1992. Après avoir collaboré plusieurs années au sein du prestigieux hebdomadaire The New Yorker, il a publié en 2004 À l’ombre des tours mortes, œuvre atypique et superbe recueillant l’ensemble de ses participations dans de grands journaux et magazines européens sur l’après 11 Septembre. Plus récemment, il a publié Breakdowns et Be a noze !, chez Casterman. En janvier 2011, il reçoit le grand prix de la ville d’Angoulême pour l’ensemble de son œuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.