When they see us

N’ayant pas vu trop de pub dessus, ni trop lu sur cette série. Je suis tombé sur la bande-annonce qui se lance automatiquement au démarrage de Netflix. Et je me suis dit, pourquoi pas, ajoutons-là à la liste des séries à voir. Je commence par le premier épisode (ben oui c’est tout ce qu’il y a de plus normal), et à la fin de celui-ci j’ai enchaîné avec le deuxième épisode et là je reçois un message d’amis qui conseillent de regarder cette série. Des fois, la vie est pleine de coïncidences et surprenante. Par contre dans l’histoire, vous allez voir que parfois les coïncidences n’ont rien de bon dans la vie.

Synopsis : 

Au départ, c’est l’histoire véritable de cinq adolescents de Harlem condamné à tort pour le viol et l’agression d’une jeune femme de 28 ans retrouvée baignant dans son sang à Central Park.

Je peux vous dire tout de suite d’arrêter de me lire et de regarde cette minisérie de 4 épisodes. Allez, foncez !
Et pour ceux qui vont quand même me lire :

La série est tirée d’une histoire vraie, et lors de l’épisode final, nous voyons les protagonistes dans la vraie vie et ce qu’ils sont devenus. Les deux premiers épisodes et le dernier sont vraiment remarquables, le troisième est un ton en dessous des autres. Tout est vraiment très touchant et rempli d’émotion. On est en rage avec le système judiciaire, les violences policières, les conclusions hâtives de l’enquête… Ce qui rend le tout encore plus révoltant. La mise en scène est parfaite, nous souffrons avec tout le monde, les jeunes, les parents, les amis…

Depuis, fiction va plus loin et se mélange à la réalité et la politique au divertissement, la procureure de Manhattan qui avait supervisé l’enquête à l’époque se retrouve aujourd’hui au coeur du scandale.
Netflix se politise de plus en plus avec ses productions et met la pression sur les inégalités, les orientations sexuelles, le racisme, des sujets tabou (comme le suicide par exemple), ou encore sur l’avortement (ils vont boycotter l’état de Géorgie aux USA qui a durci sa loi sur l’avortement, par exemple)… C’est à la fois une tribune et un divertissement. Et c’est aussi cela la force des médias (mais aussi un devoir d’en parler).

Bande-annonce : 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.