Jonathan Stange & Mr Norrell

Une couverture qui appelle ma curiosité, un 4e de couverture qui m’intéresse, vainqueur du Prix Victor Hugo, on l’annonce comme un des meilleures dans sa catégorie … Bref ce livre à tout pour plaire.

4e de couverture : 

1806. Dans une Angleterre usée par les guerres napoléoniennes, un magicien à l’ancienne mode, Mr Norrell, offre ses services afin d’empêcher l’avancée de la flotte française. En quelques jours, les Anglais ont repris l’avantage. Norrell devient la coqueluche du pays. C’est alors qu’il fait la connaissance d’un jeune et brillant magicien, Jonathan Strange. Ensemble, les deux hommes vont éblouir l’Angleterre par leurs prouesses. Jusqu’à ce que l’audacieux Strange, attiré par les aspects les plus sombres de la magie, provoque la colère de Mr Norrell…

Vous êtes dans l’ambiance ? Ok, maintenant je vais vous mettre en garde. Il faut savoir que ce livre compte pas loin de 1150 pages, les annotations de l’auteur peuvent prendre jusqu’à plusieurs pages entières (ce qui vous coupera constamment de la lecture) et le rythme est très lent. Il convient que ce livre est pour des lecteurs patients. Très patient ! Pour ma part, j’ai vite avancé lors du premier tiers du livre. Puis tout s’est ralenti … et je me suis mis à lire autre chose en parallèle. Pas toujours évident de se mettre dans cet univers où l’on ne s’attache pas vraiment aux personnages et que les descriptions sont, à mon goût, trop présente. Par contre, l’idée générale est absolument géniale ! J’ai vraiment apprécié la première moitié et découvrir ces faits historiques par la magie. Puis le calme plat… Et pour finir; tout s’accélère en 200 pages. Trop vite par rapport au reste du livre. J’ai l’impression de m’être fait avoir pendant 500 pages quand même. Je ne dirais pas que ce livre est une merveille, non plus pas une purge … mais qu’il faut être averti avant sa lecture. Fan de magie et de sorcellerie vous serez intéressés, mais prenez garde à vous, ce roman va ralentir au fur et à mesure de sa lecture comme par enchantement.

Pour ceux qui auraient quand même envie de connaître l’histoire de ses deux magiciens, mais que les 1200 pages leur font peur, ils peuvent se rabattre sur la série britannique du même nom et qui se compose de 7 épisodes d’une heure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.