De l’infortune d’être un Anglais (en France)

Un joli OVNI qu’est ce livre. L’infortune d’être un Anglais * en France, est vraiment agréable à lire. Mêlant comédie pétillante, vaudeville et enquête policière, ce roman se dévore à une vitesse folle et l’on se réjouit de connaître l’épilogue final.

4e de couverture : 

Dans les environs de Vaison-la-Romaine, cinq meurtres ont été perpétrés sur des résidents anglais. À la suite d’étranges confessions très éloignées des gentils petits délits des bigotes du village, le père Benoît se trouve mêlé à cette intrigue bien malgré lui. Toujours est-il que l’affaire commence à filtrer hors des pierres de l’église… et le vieux curé est prié par son évêque de prendre un bol d’air à l’écart du confessionnal. 
Son exil, le père Benoît va le vivre auprès de sa belle-soeur Zaza, membre des Amis de l’Empereur, chez qui s’invite également un neveu… qui n’est autre que le lieutenant de police appelé de Marseille pour élucider cette étrange affaire. 
En attendant que l’enquête soit résolue, chacun, veuf ou voisin, suspect ou témoin, s’en donnera à coeur joie en multipliant les attaques directes ou les sous-entendus perfides… Que le meilleur gagne ! 

On suit l’inspecteur Escariot, venu tout droit de Marseille, pour élucider ces meurtres d’Anglais qui voulait profiter du sud de la France et sa douceur. Les personnages du père Benoît et sa belle-soeur Zaza sont vraiment un plus dans l’histoire, tout comme certains Français et Anglais dans leur genre respectif. Mais je trouve que le personnage du père Benoît est trop en retrait. Il aurait mérité qu’il mène une partie plus dense de l’enquête, ce qui aurait pu amener davantage de farce au récit. L’intrigue est bien faite et l’humour au rendez-vous. Je ne vous cache pas que j’ai bien aimé ce livre et permets vraiment de s’évader de son train-train quotidien.  On va rouvrir la guéguerre entre Français et Anglais, parler de l’immigration, de l’adaptation à la culture locale, de la nourriture, de la nostalgie du pays et la non-acceptation des autres, les faits historiques revus par le camp adverse et tout ça avec beaucoup d’humour.

Ce roman à tout pour être adapté en film, tout s’y prête et le cadre créé par l’auteure est déjà magnifique. Un succès garanti. Une lecture parfaite pour vous évadez du quotidien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.