22.11.63 – série sur JFK

Comme je voulais le disais dans l’article sur « le maître du haut château« , j’ai beaucoup les romans dystopiques-uchroniques. Et avec 22.11.63 d’Hulu, j’étais servi. Quelle pépite qu’est cette petite série ! Une jolie claque. N’ayant pas connaissance du livre de Stephen King ayant le même nom, je m’y suis lancé sans grand espoir. L’acteur, James Franco, joue à merveille son rôle.

Sypnosis :

Jake Epping est un professeur d’anglais fraîchement divorcé, vivant et enseignant à Lisbon Falls dans le Maine. Il fréquente régulièrement le snack-bar d’Al Templeton. Un soir, ce dernier lui apprend qu’il souffre d’un cancer du poumon. Il lui révèle également que dans son local se trouve un portail temporel menant en 1960. Templeton lui explique qu’il a tenté d’empêcher l’assassinat de John F. Kennedy, mais qu’il a dû y renoncer à cause de la maladie. Al souhaite donc que Jake accomplisse cette mission, qui permettrait de changer l’Histoire et notamment d’éviter la guerre du Viêt Nam et ses conséquences dans les années 1970.

La « minisérie » compte 8 épisodes d’à peu près 1h de contenu. L’enjeu majeur est de savoir si Jake va pouvoir stopper Lee Harvey Oswald d’assassiner Kennedy et comment le présent va-t-il devenir avec un changement aussi important de l’histoire.

Avec 22.11.63, nous nous retrouvons projetés dans les années 60 un peu comme si nous étions montés à bord de la Dolorean de Doc Emmett Brown dans retour vers le futur. Le passé et quelque peu capricieux et n’aime pas le changement. Ce qui va nous donner passablement de rebondissements au fil des épisodes, et va rendre la série très riche, notamment la rencontre de Sadie. Je ne vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir cette merveille venue d’Hulu.

Bande-annonce :

Sinon, vous pouvez vous rabattre sur le livre de Stephen King avec ses 1000 pages de bonheur :

4e de couverture :

Un homme de 35 ans, professeur, est par hasard amené à voyager dans le temps et à retourner en 1958. Il décide d’empêcher l’assassinat de John Kennedy par Lee Harvey Oswald, afin que le futur soit modifié en conséquence (éviter le développement de la guerre du Viêt Nam et la « crise morale des années 1970 »). Durant son séjour dans les années 1958 à 1963, il tombe amoureux d’une jeune femme. Se posent alors plusieurs questions cruciales : comment concilier la mission qu’il s’est donnée avec cette relation amoureuse ? Va-t-il pouvoir changer la trame temporelle et historique ? L’amour entre ces deux personnes va-t-il y survivre ?

112263

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.