Le Sculpteur

Ayant reçu une superbe bande-dessiné à Noël (Maus dont je vous parlais ici) je me suis mis à chercher quels sont les romans graphiques qu’il faudrait lire dans sa vie (oui, je suis tombé sous le charme des romans graphiques et je veux en découvrir). Et en tête de liste, l’on retrouve très souvent Le Sculpteur de Scott McCloud.

4e de couverture : 

En mal d’inspiration, David Smith, jeune sculpteur torturé se voit proposer un pacte qui lui permettra de réaliser son rêve d’enfance : sculpter ce qu’il souhaite à mains nues. Mais rien n’est éternel et tout a un prix. En échange de sa vie, il aura deux cents jours pour créer son Œuvre. Et il va le payer encore plus cher : au lancement du compte à rebours, il rencontre le grand amour… De quoi ébranler toutes ses certitudes. Une interprétation moderne, implacable et poétique du mythe de Faust. Passé maitre dans l’art de la narration, Scott McCloud nous offre ici une oeuvre magistrale.

Avec un dessin exceptionnel et une mise en scène parfaite, Scott McCloud nous fait vivre le destin de David Smith dans les quelque 500 pages de la bande-dessiné. On s’y accroche au fil des bulles et l’on veut qu’il arrive à ses fins. Le Héro, quelque conque qu’est David Smith, des dizaines habite New York, un parmi tant d’autres. Il doit même préciser qu’il n’est pas le David Smith Sculpteur, mais l’autre David Smith Sculpteur … celui que l’on ne connaît pas. Il va lui reste 200 jours à vivre contre son pouvoir acquis. Pour l’amour de l’art et de la reconnaissance. Le roman graphique va avancer linéairement avec cette épée Damoclès au-dessus de notre protagoniste. Le suspense se gardera jusqu’à la fin et l’oeuvre est complète.
Le livre est super émouvant et il restera une lecture marquante. Excellente surprise de l’avoir lu. Je vous la conseille vivement. Je vais continuer ma liste, qui est longue, de BD à lire.

Bibliographie de l’auteur : 

Scott McCloud, né le  à Boston, est auteur de bande dessinée et essayiste américain. Créateur de la série Zot! (1984-1991), il est par ailleurs l’inventeur du concept des 24 heures de la bande dessinée. Il est surtout connu pour son ouvrage critique L’Art invisible (1993) et ses suites Réinventer la bande dessinée (2000) et Faire de la bande dessinée (2006).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.