Le roman de Jeanne

La soeur de ma copine m’a offert ce livre pour Noël, elle vise pas mal juste avec ce que j’ai bien, anticipation, science-fiction … Il y a en plus le côté féministe et écologiste de l’oeuvre.

4e de couverture :

Anéantie par les excès de l’humanité et des guerres interminables, la Terre n’est plus que cendres et désolation. Seuls les plus riches survivent, forcés de s’adapter à des conditions apocalyptiques. Leurs corps se sont transformés, albinos, stériles, les survivants se voient désormais contraints de mourir le jour de leurs cinquante ans. Tous vivent dans la peur, sous le joug du sanguinaire Jean de Men. Christine Pizan a quarante-neuf ans. La date fatidique approche . Rebelle, artiste, elle adule le souvenir d’une héroïne, Jeanne, prétendument morte sur le bûcher. Jeanne serait la dernière à avoir osé s’opposer au tyran. En bravant les interdits et en racontant l’histoire de Jeanne, Christine parviendra-t-elle à faire sonner l’heure de la rébellion ?

Une fois lu, je suis quelque peu mitigé entre moyennement aimé et très aimé. Je m’explique, l’autrice reprend quasiment l’histoire de Jeanne d’Arc (on ne la présente plus, mais on y copie le bûcher, les voix, sa quête céleste … ) et Christine Pizan (elle est considérée comme la première femme écrivaine de langue française ayant vécu de sa plume. Son érudition la distingue des écrivains de son époque, hommes ou femmes. Veuve et démunie, elle dut gagner sa vie en écrivant, notamment un ditié sur Jeanne d’Arc.) et la place en 2049, donc deux femmes fortes pour l’époque. Ce qui est un choix logique de mettre des femmes en avant, l’écrivaine se veut féministe et leurs histoires est un modèle du genre.
Ce qui manque un peu pour mon côté geek pour me faire passer de j’ai bien aimé à j’ai adoré; comment nous sommes arrivés dans cette tranche d’histoire à cette époque, j’aimerais un peu plus de technologie et des réponses à certaines de mes questions. Puis je me dis ce n’est pas si important pour l’histoire que j’ai lue. Le message est ailleurs. Lidia Yuknavitch, apporte une jolie touche écologique, mais aussi elle replace le centre de notre monde sur l’amour. Je vous laisse le découvrir par vous même en lisant ce beau roman féministe/science-fiction/écologiste se basant sur des faits existants le tout bien amené. (et la couverture est juste superbe !)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.